Poésie et sciences à la Renaissance La poésie scientifique au fil de l'œuvre de Christofle de Gamon (1574-1622)

L’Aglaophotis marine, plante « rara et admiranda »

Publiées en 1599, Les Pescheries1 sont la seconde œuvre de Christofle de Gamon et la première qu’il signa. Ce recueil, qui s’inscrit dans la lignée des Halieutiques d’Oppien (IIe siècle) et des Eclogae piscatoriae de Sannazar (1526)2, est divisé en deux parties, l’une dédiée à la mer et l’autre à l’eau...

« Cygne augure » : le présage des cygnes au seuil de la Saint-Barthélemy

Le Verger poétique (1597) de Christofle de Gamon renferme un poème en octosyllabes à rimes plates, « Le cygne », dédié au dieu Apollon, qualifié ici de « seigneur de Tenede ». Dans ces vers, le poète esquisse une allégorie où le cygne, symbole depuis Horace jusqu’à Ronsard de la personne du poète1, en vient à...

L’ “Hymne de la Science” de Christofle de Gamon (1598)

La science, à entendre dans le sens de scientia, « connaissance », fut un sujet privilégié de la poésie de Christofle de Gamon depuis son premier ouvrage, Le Verger poétique (1598), paru de manière anonyme1. En effet, nous trouvons parmi les poèmes de ce recueil un « Hymne de la...

“Poésie scientifique” : une expression qui pose problème

L’expression « poésie scientifique » fut forgée en France par le poète René Ghil par contraste avec la poésie symboliste de Mallarmé (De la poésie scientifique, 1909)1 et fut reprise, dans un contexte plus large, par Casimir Fusil dans La poésie scientifique de 1750 à nos jours (1918)2, où nous...

Christofle de Gamon, “novateur moderne en la philosophie” ?

Dans le quatrième tome de sa Science universelle (1668)1, Charles Sorel dédia à Christofle de Gamon une place dans le traité des « Novateurs modernes en la philosophie », aux côtés de Copernic, de Giordano Bruno et de Descartes : […] il est des premiers qui ayent osé écrire des...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search